wpf41bb90b.png

Sinzos

près de Tournay

Revenir à la page "Ecoles du 65".

Autour d’une placette bien aménagée, voici l’école (photos 2011) :

Merci de nous envoyer une ancienne photo de classe.

Revenir à la page "Ecoles du 65".

Émouvante photo d'une partie des anciens de l'école de Sinzos autour de Serge. Arrivé au terme d'une belle carrière d'enseignant, Serge Cahuzac a eu droit à une fête exceptionnelle. Elle était organisée par l'ensemble de ses anciens élèves (il en a compté 193) depuis trente et un ans. Tout le monde avait été tenu au secret lorsque, aux environs de 20 heures, arriva le nouveau retraité qui avait été invité pour une simple réunion marquant la fin d'une carrière professionnelle. Près de 300 personnes étaient présentes autour de la salle des fêtes jouxtant la mairie-école et la fontaine. Ce périmètre avait été préalablement délimité à l'aide de barrières et c'est devant une foule enthousiaste et sous les applaudissements que Serge découvrit une banderole barrant la route, portant l'inscription écrite à l'encre rouge : “ Merci Serge ”. Un témoignage de reconnaissance, d'affection et d'amitié sincère que l'on devait ici à Serge mais aussi à ces “ instituteurs de la République qui ont fait de nos enfants des hommes et des femmes ”, comme allait le préciser Pierre Naranjo un peu plus tard, au nom de la municipalité et de son maire, empêché. Surpris par les proportions prises par l'événement et ému comme on peut l'être dans une telle situation, notre estimé professeur des écoles s'avança vers la foule, mitraillé par les flashs et le crépitement des appareils, pour entendre les mots prononcés par ses élèves évoquant leur parcours avec le maître, emplis d'une émouvante ferveur mêlés de pointes d'humour. “ Quand d'autres attendent les vacances avec impatience, nous, à Sinzos, c'est la rentrée qui nous faisait rêver. ” Serge remercia tout le monde ainsi que les différentes municipalités qui s'étaient succédé et qui l'avaient aidé depuis son arrivée à Sinzos. Longues embrassades et congratulations suivirent avant de se rendre à l'apéritif qui allait durer jusqu'à une heure avancée de la nuit, à la salle des fêtes dont un pan de mur était recouvert de photos de groupes d'élèves ayant fréquenté l'école avec leur maître. Nous souhaitons une bonne et longue retraite à l'ami “ Cahu ”, comme l'appelaient les collègues d'une certaine époque et qui ne l'ont pas oublié non plus.

Lu dans « la Dépêche » du 12 juillet 2011 :