wpf41bb90b.png

Mascaras

près de Tournay

Revenir à la page "Ecoles du 65".

L’église et au fond l’école (photo prise vers 1910)

Plan rapproché

L’école et la Mairie (photo prise en 2008)

La nouvelle école (inaugurée en 2010), juste à côté de l'ancienne.


Revenir à la page "Ecoles du 65".

Merci de nous envoyer une ancienne photo de classe.

23 octobre 2009 - Mascaras. Inauguration de l'école. Ce n'est pas tous les jours qu'on procède à l'inauguration d'une école, surtout dans nos espaces ruraux que l'on dit, parfois à tort, victimes de désertification. Mascaras et sa municipalité en apportent la preuve éclatante, qui ont su prendre toutes les dispositions pour que ce projet se réalise. Mmes Debaisieux, préfète ; Durrieu, présidente du conseil général ; Pierre Forgues, député ; François Fortassin, sénateur ; André Fourcade, conseiller général ; M. Wuillamier, inspecteur d'académie, étaient les invités d'André Laffargue, maire de la commune, au même titre que tous les maires du canton, de l'architecte et des entreprises concernées par ce chantier et, enfin, la population du village. Après la cérémonie du ruban, on passa à la visite des locaux que l'on parcourut longuement, tant les structures d'accueil et de fonctionnement sont complexes mais répondent aux besoins d'une école maternelle moderne. Mascaras, faisant partie du RPI dit du Lassarens, rassemble les communes de Calavanté, Angos, Fréchou-Fréchet et Montignac. Réunis dans la cour de l'école inondée de soleil et faisant face au superbe bâtiment, les invités écoutèrent avec attention les discours des personnalités. Ce fut d'abord A. Laffargue, maire, qui rappela le long cheminement des diverses démarches commencées en 2004 et qui prit fin en 2009. Coût des travaux, 740.000 € avec 451.000 € d'aides (conseil général, région, État, réserve parlementaire du député) et un emprunt de 250.000€. Il conclut en remerciant tous les intervenants qui ont contribué à cette imposante réalisation.

À leur tour, André Fourcade et François Fortassin insistèrent sur ce moment privilégié qui est l'aboutissement d'un travail effectué par les élus du terrain, très attachés à leur territoire, et félicitèrent la municipalité de “ s'être battue au sens noble du terme pour faire triompher l'école de la République et qu'elle avait bien mérité de la laïcité”. L'inspecteur d'académie évoqua le plan dit des écoles numériques rurales, défi que l'État veut relever en partenariat avec les élus, au même titre que celui des conditions de la restauration et des transports dans les écoles de village. Enfin, Mme la préfète se réjouit de voir que la commune a su donner aux enseignants un bel outil de travail. Parlant de ses premiers contacts avec la population et les élus de ce département, elle déclara être très fière de servir l'État ici, “ trouvant les gens accueillants, bien déterminés, qui montrent tout ce qu'ils ont à dire ou à faire ” et qu'elle était prête à accompagner les mairies. Tous les participants furent invités à la salle des fêtes pour un apéritif d'honneur qu'un groupe de villageois avait eu la tâche de préparer. René Pailhé.

Des articles de presse (Dépêche du Midi) :

11 février 2009 - Mascaras. Les travaux de construction de l'école communale vont bon train. Le village de Mascaras aura son école communale flambant neuve à la prochaine rentrée scolaire de septembre 2009, même si les travaux ont un peu de retard. C'est ce qu'André Lafargue, maire de la commune, nous a confié lors de notre passage sur le chantier, la semaine dernière. Il y avait là le conseiller général A. Fourcade qui, à l'occasion de l'habituelle réunion de chantier du mercredi, venait se rendre compte de l'état d'avancement des travaux. C'est sous la conduite du maître d'œuvre, M. Estangoy, que nous avons pu visiter les différentes pièces du vaste bâtiment qu'on était en train de couvrir. Il comprend : deux salles de classe spacieuses orientées vers les Pyrénées, une salle réservée à l'éducation motrice des bambins (puisque l'école de Mascaras est intégrée dans un RPI incluant les communes voisines d'Angos, Calavanté, Fréchou-Fréchet, Montignac et que Mascaras accueille les élèves de maternelle), un dortoir, une tisanerie, les toilettes et un bureau administratif. Ces installations occupent une surface de 560 m2, préau compris, et on imagine assez facilement tout le confort pédagogique qu'apportera l'aire de plein air située devant le bâtiment lorsque tout sera terminé. Le coût de l'ensemble a été estimé à 750.000€. Les subventions accordées se répartissent comme suit : État, 200.000€; conseil général, 220.000€; région, 20.000€, tandis qu'une participation non encore déterminée provenant de la réserve parlementaire du député P. Forgues viendra compléter les aides sollicitées. Le reste à charge de la commune, évalué à 250.000€, sera couvert par un emprunt sur vingt ans. Il ne reste donc plus qu'à attendre le bon déroulement des travaux : tout sera prêt pour l'inauguration, à l'automne prochain. R.P.