wpf41bb90b.png

Avezac-Prat-Lahitte

dans les Baronnies

Revenir à la page "Ecoles du 65".
Revenir à la page "Ecoles du 65".

La commune porte ce nom depuis 1973, date de la fusion avec Lahitte. Pas étonnant donc qu’on retrouve trois bâtiments scolaires.

Merci de nous envoyer une ancienne photo de classe.

Merci de nous envoyer une ancienne photo de classe.

Prat

Bâtiment construit en 1883. Ecole reconnaissable grâce aux latrines bien visibles au fond de la cour (sur la gauche). Le panneau « mairie » en haut des escaliers est effacé et on distingue le préau devenu garage. L’ancien plan aux archives montre que le bâtiment a subi de sérieuses modifications, mais la façade sur la rue est restée la même. Merci à Jean-François Delétang pour l’envoi des photos.

Merci de nous envoyer une ancienne photo de classe.

Lahitte

Ancienne école transformée en logements. En vélo, la montée vers Lahitte se mérite (3 km à 8-9 %). Merci à Jean-François Delètang pour l’envoi de la photo.

Ecole vers 1930.

Avezac

C’est la dernière école encore ouverte dans la commune :

Ecole en 2011.

Ecole en 1958.

Ecole en 2016.

Cécile Revel a déniché un document extraordinaire. Il s’agit de deux leçons extraites d’un manuel scolaire de géographie daté de 1949. L’école d’Avezac y est présentée, sans y être citée. Nous comprenons mieux pourquoi quand on s’aperçoit que l’auteur de cet ouvrage est un inspecteur primaire de Lannemezan. L’école d’Avezac semblait être un modèle, avec par exemple son « cinéma » scolaire.

Jean Serres nous écrit : « Je vous envoie une photo d'une classe du village qui doit dater de 1951 ( à confirmer). Bien sûr je suis sur la photo et je me souviens bien de tous les éléments que vous décrivez et qui sont totalement exacts. Les instituteurs étaient M. Pgabiel Puyau et Madame. L'inspecteur d’académie était M. Manse et il avait fait un livre de géographie que nous utilisions (Manse et Perpillou) avec en première de couverture la photographie de l'école toute neuve, car construite après la guerre. Les Allemands avait brûlé l'ancienne qui se trouvait juste derrière et qui servait de poste aux maquis. Je garde un bon souvenir des instituteurs de leur pédagogie et du cinéma avec les films de "Charlot". »